Les actualités de la chambre d'agriculture de la vienne

Le 31/01/2018 09:29 Il y a : 23 jour(s)

Directive nitrates : reprise des apports d’azote minéral

Catégorie : Internet_CA86

Maintenant que nous sommes en février, est-ce que je peux à nouveau apporter de l’azote minéral sur mes parcelles ?
Oui, les périodes d’interdiction d’épandage qui s’appliquent dans la Vienne au titre de la Directive nitrates n’ont pas changées. À partir du 1er février, les apports d’azote minéral sur les cultures implantées à l’automne sont à nouveau possibles. Cela concerne le colza, les céréales d’automne, et également les prairies de plus de 6 mois.

Sommes-nous toujours limités dans les doses à apporter ?
En effet, le 1er apport est plafonné sur céréales à paille, colza et maïs. En fonction des doses totales, un fractionnement minimum est également imposé sur ces mêmes cultures. Le tableau ci-dessous vous rappelle les règles de fractionnement.

 

Céréales à paille

Colza

Maïs

Plafonnement du 1er apport

50 kgN/ha au tallage

80 kgN/ha à la reprise de la végétation

50 kgN/ha avant le stade 2 feuilles*

Obligation de réaliser au moins 2 apports

Dose totale comprise entre 110 et 160 kgN/ha

Dose totale comprise entre 80 et 170 kgN/ha

Dose totale supérieure à 120 kgN/ha

Obligation de réaliser au moins 3 apports

Dose totale supérieure à 160 kgN/ha

Dose totale supérieure à 170 kgN/ha

/

*sauf si semis après le 15 mai

Ces règles ne s’appliquent qu’aux engrais minéraux. Certains engrais à libération progressive ne sont pas concernés par ces règles de fractionnement.

Et les analyses de reliquat azoté, est-ce obligatoire ?
Ce qui est obligatoire, c’est de réaliser au moins une analyse de sol, chaque année, pour une des trois principales cultures exploitées en zone vulnérable. L’analyse porte soit sur le reliquat azoté en sortie hiver, soit sur le taux de matière organique, soit sur l’azote total présent dans les horizons de sol cultivés (profondeur de sol explorée par les racines).

Remarque :
cette obligation ne s’applique pas aux exploitants ne réalisant pas de « culture » en zone vulnérable (au sens de la Directive nitrates ne sont pas considérées comme des cultures les prairies de plus de 6 mois, les landes et parcours, les terres gelées...). Ainsi, une exploitation n’ayant que des prairies de plus de six mois en zone vulnérable n’est pas concernée par cette obligation. Les exploitations qui ont moins de 3 ha en zone vulnérable sont également exemptées.

Carine PASSELANDE-CATALA
Chambre d'agriculture de la Vienne

 

 


Web Access | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS